Aller au contenu principal

La nature morte : bien choisir ses couleurs

Notez cet article
Average: 5 (1 vote)

Une nature morte est une composition d’objets… vivants ! Si le sens des traits ou des coups de pinceau facilite le traitement des volumes, c’est par une maîtrise parfaite des couleurs que vous leur offrirez un modelé réaliste.

 

Avant de commencer, quelques repères essentiels :

- Un objet, même monochrome, révèle, sous l’action de la lumière, une large palette de tons : une simple tomate fait appel à des orangés, rosés et même bruns.

- Seul un dégradé riche et subtil en soulignera tous les reliefs.

- Les lumières et les ombres se travaillent dans des tonalités de la couleur dominante.

1. Définir une gamme tonale

- Préparez votre palette en éclaircissant et en assombrissant progressivement chaque teinte dominante pour obtenir des dégradés riches.

- Efforcez-vous de mettre deux ou trois couleurs en jeu : rouge et jaune, par exemple, pour retrouver tous les orangés d’un fruit en cours de mûrissement.

- Travaillez les couleurs des sujets en fonction de l’atmosphère recherchée : éclatante sur une nappe de pique-nique, la même tomate virera au brun sur une table de bois éclairée à la bougie.

2. Travailler les ombres et les lumières

Pour bien visualiser les jeux de lumière, renforcez au maximum l’intensité de la source lumineuse, le temps d’effectuer les premières esquisses et de positionner sur le papier les trois types d’ombrages auxquels vous serez confronté :

- Les ombres portées, créées par chaque sujet sur le support, à l’opposé de la source lumineuse.

- Le modelé de l’objet, dont chaque aspérité « fonce » la zone placée immédiatement en retrait.

- Les ombrages secondaires : chaque objet en amont de la trajectoire lumineuse influe sur la luminosité de ceux qui se trouvent derrière lui.

Mémo : un rendu réaliste

Chaque matière capte différemment la lumière : brillance sur le verre, reflets plus ténus sur le métal, incidence très faible sur le bois…

Les couleurs s’influencent entre elles : une nappe cramoisie conduit forcément à introduire un peu de chaleur dans les teintes des objets posés dessus.

Produit conseillé
Mi-Teintes®