Aller au contenu principal

Choisir son matériel pour le croquis

Notez cet article
Average: 5 (1 vote)

Pour croquer sur le vif, inutile de vous encombrer de chiffons, de gommes ou de fixatif : il vous faut le mi-ni-mum !

1. Choisir un support solide et transportable

Pour des raisons évidentes d’organisation, mieux vaut éviter de travailler sur des feuilles volantes (qui se perdent ou s’abîment). L’outil le plus pratique est le bloc ou le carnet de croquis.

 

Comment le choisir ?

- Préférez un bloc doté d’un fond rigide. Vous disposerez ainsi d’un appui.

- Les blocs à spirales sont pratiques car les feuilles sont indépendantes les unes des autres.

- Côté format, optez pour la simplicité. Les A4 ou A5 offrent une surface tout à fait confortable pour dessiner et ne sont pas trop encombrants. Côté volume, voyez léger... une centaine de feuilles suffisent.

- Le papier pour le croquis est généralement bouffant, c’est-à-dire à la fois léger et épais. Il est parfaitement adapté pour le dessin au graphite, pastel, fusain et sanguine.

En revanche, si vous travaillez au feutre ou au marqueur, choisissez un bloc à papier lisse, résistant à l’eau et aux encres. 

Le saviez-vous? un papier bouffant... bluffant!

Les blocs à croquis proposent le plus souvent un papier bouffant, dixit les connaisseurs. Ses qualités ? Il est à la fois léger et épais. C’est un papier plutôt rugeux, idéal pour le croquis rapide ou les études.

2. Bien vous installer

- Quand vous travaillez un sujet sous différents angles, faites tous vos croquis sur la même page. Vous pouvez ainsi garder une vue d’ensemble.

- N’hésitez pas à tourner votre bloc pour être à l’aise. Dessinez dans tous les sens.

- Ne dessinez qu’au recto de la feuille. La transparence pourrait vous jouer des tours...

3. Choisir un médium adapté

N’importe quel crayon ou stylo à bille peut faire l’affaire. Mais certains médiums offrent des avantages non négligeables :

- Les crayons graphites, de préférence très tendres (7B ou 8B), permettent de poser à la fois des tons légers et des contours sombres.

- Mine de plomb ou fusain : alternez entre la mine, pour les contours, et la tranche, pour les zones à ombrer. Autre avantage du fusain : il se corrige rapidement. Il suffit de passer votre doigt sur le trait pour l’estomper.

- Quelques crayons de couleurs ou des feutres peuvent être utiles pour marquer rapidement les références de couleurs.