Aller au contenu principal

Papier sec ou humide, quels sont les effets sur la pratique de l'aquarelle ?

Notez cet article
Average: 2 (2 votes)

L'aquarelle est basée sur 2 grands principes : papier sec ou humide. Comment employer l'eau pour obtenir de bons effets ?

 

Une règle simple s'applique partout :

Papier sec = contours nets

Papier humide = contours flous

1. Le pétale

Pour obtenir un aspect flou et brumeux, mouillez votre papier sur toute la surface du pétale. 

 

Ensuite, déposez quelques touches de pigments à l'une des extrémités. L'eau et le papier vont diffuser naturellement la couleur. Vous pouvez même incliner votre support. Des effets aléatoires vont alors se former et créer de belles nuances.

 

Important : tant que le papier est humide, il est possible de continuer à déposer de la couleur. Le temps de séchage va dépendre non seulement de l'épaisseur du papier mais aussi de votre environnement (chez vous ou à l'extérieur, chaleur, vent...). Dans tous les cas, vous sentirez sous votre pinceau l'évolution de l'adhérence des pigments au fil des minutes. Une fois sec, évitez de trop revenir sur la zone, cela risque de créer des auréoles.

2. La feuille

Réalisez un fond humide en vert comme la première étape du pétale.

 

Attendez bien que tout soit sec !

 

Ensuite, à l'aide d'un pinceau fin, dessinez les nervures. Les contours de vos coups de pinceaux sont parfaitement nets. De nombreux effets sont ainsi possibles : feuilles nettes pour les premiers plans ou davantage floues à l'arrière.

Astuce : À l'aide d'un sèche-cheveux, vous pouvez accélérer le temps de séchage. Tenez l'appareil assez éloigné de votre feuille pour éviter des conjurés (à moins de le faire volontairement : dans ce cas, vos couleurs vont se disperser et créer des effets "feu d'artifice").

 

À vous d'expérimenter ! Souvenez-vous : l'aquarelle est un médium où les "accidents" peuvent devenir de formidables effets. La pratique sur un papier Canson de qualité vous aidera à découvrir toutes ces potentialités.