Aller au contenu principal

Comment bien construire les pages d'un carnet de voyage ?

Notez cet article
Aucun vote pour le moment

Le principe d'un carnet de voyage est basé sur 3 critères : l'image, le texte, le vide.

La combinaison de ces éléments permet d'équilibrer les pages.

Il n'est pas nécessaire de les employer tous ensemble.

En variant la « mise en scène », votre carnet gagnera en diversité.

1. L'image

Que ce soit un dessin, une aquarelle ou un collage ( croquis annexe, billet de musée, timbre...), l'image est l'élément premier d'un carnet de voyage. Le Art Book Canson Montval répondra à toutes vos envies.

Dessinateur débutant ou confirmé, chacun de vos dessins véhicule une émotion. Il s'agit de bien l'intégrer dans la page.

Tout le monde n’a pas le même niveau en dessin ou en aquarelle. En revanche, chacun peut véhiculer une émotion forte avec ses propres capacités. Un croquis aquarellé rapide donne parfois davantage de force à votre carnet qu’un dessin très abouti.

 

Conseil : si le sujet vous semble ambitieux, faites de petits formats dans la page. le spectateur reconnaîtra facilement un monument stylisé qu’un grand dessin où de nombreux détails absents et nuiront à sa représentation.

2. Le texte

Le texte a deux fonctions :

  • les informations (lieu, date,...). 
  • l'aspect plastique.

 

Le principe d’un carnet de voyage est de collecter, compiler ce que vous voyez, vivez ou entendez. Ces informations peuvent être d’une part utiles; d’autre part, elles s’avèrent être également un "ornement" plastique. Soignez votre écriture. La finesse ou la grosseur d'une écriture, son inclinaison, ses pleins et déliés, majuscules/minuscules; sa couleur, son cadrage mettront en valeur votre dessin. Ecrire un texte avec un stylo bleu, rouge ou noir peut modifier la tonalité chromatique de l’ensemble de la feuille. A vous de choisir le bon équilibre.

 

 

Astuce : une belle écriture peut mettre en valeur un dessin “simple”. Mettez de votre côté vos meilleurs atouts !
 

3. Le vide

Élément souvent négligé, une page de carnet de voyage doit respirer. Ces « silences » donnent du corps à l'ensemble, de la puissance graphique ou poétique. 
Tout comme un livre, une musique, un film, ces “pauses” sont nécessaires pour mettre en avant certains sujets. Une page trop remplie peut distraire le spectateur et brouiller l’information principale. Laisser des espaces vides donne une meilleure vision de ce qui est dessiné ou peint.