Aller au contenu principal

Fondre et dégrader les pastels secs

Notez cet article
Aucun vote pour le moment

Au pastel, on ne prépare pas les teintes à l’avance sur une palette. Pour créer un vert à partir de jaune et de bleu, par exemple, vous devrez fondre les deux couleurs primaires ensemble, directement sur votre œuvre.

À savoir

La fusion des couleurs se réalise le plus souvent au doigt. L’estompe est réservée aux petites surfaces.

En variant le dosage des deux teintes, vous pourrez, de la même façon, réaliser de subtils dégradés.

1. Fondre deux couleurs

Étendez la première teinte en aplat ou en traçant des hachures larges et pas trop appuyées.

Superposez ensuite la seconde couleur de la même façon.

Travaillez au doigt, par mouvements circulaires : les pigments se mêlent pour composer une teinte intermédiaire.

Le petit plus

Pour optimiser vos chances d’obtenir la nuance désirée, exercez-vous sur un papier annexe de même couleur et à grain identique.

2. Réaliser un dégradé bicolore

Appliquez la première couche de couleur en traçant des hachures de gauche à droite. Accentuez progressivement la densité du pastel, par exemple en rapprochant les hachures.

Étendez la seconde couleur dans la direction opposée : déposez le minimum de pigments là où la première teinte est la plus forte.

Fusionnez les deux couleurs du bout des doigts en travaillant toujours dans le même sens : ne revenez jamais en arrière ! Le résultat dépend du sens dans lequel vous fondez les couleurs. Du clair vers le foncé : vous obtenez un dégradé plus lumineux ; du foncé vers le clair : la tonalité générale s’assombrit.

Le petit truc

Bien sûr, il est possible de ne dégrader qu’une seule couleur. Il vous suffit d’augmenter votre pression sur le bâtonnet au fur et à mesure de votre progression sur la feuille, de gauche à droite. Vous pouvez aussi effectuer l’opération inverse : commencer en appuyant fortement sur le bâtonnet et alléger petit à petit la pression.