Aller au contenu principal

Encadrement : Préparer son matériel

Notez cet article
Aucun vote pour le moment

La principale qualité d’un encadreur est son sens de l’organisation. Une préparation bien pensée vous aidera à ne rien oublier… et à réduire totalement le risque d’intervertir deux cartons dans le feu de l’action !

Avant la séance

Organiser son plan de travail : incontournable !

Disposez vos instruments (règles, équerres, cutter, plioir, etc.) autour de votre support de coupe.

Éloignez ce qui relève du collage : support (en plexiglas ou en verre), plaque à glacis, buvards, rouleaux, pinceaux… et colle.

Préparez votre presse à l’avance : deux planches lisses (ou davantage si vous envisagez plusieurs travaux simultanés), poids et éventuellement serre-joints pour accentuer la pression.

Définissez toutes vos mesures avant de couper quoi que ce soit. Un seul conseil : visualisez ! Conservez devant vous une feuille précisant les dimensions de chaque élément ou, mieux, réalisez des patrons à taille réelle.

Réunissez les cartes et cartons nécessaires, classez-les par ordre d’utilisation.

Prévoyez éventuellement des séances à thème : découpe, collage, réalisation de lavis et de filets… Le mélange des genres augmente le risque d’erreur !

Soigner l’œuvre à encadrer : au cas par cas

Sans opérer de véritable restauration, quelques actions simples rendront une partie de leur fraîcheur à des documents anciens ou abîmés.

Défroisser : ne repassez jamais un document ! Humidifiez-en le dos à l’éponge et mettez-le sous-presse entre deux buvards blancs. Autre méthode : badigeonnez-en le dos à la tylose diluée. Mettez-le sous presse deux heures encore humide, en intercalant une épaisseur de textile non-tissé entre le buvard et l’envers du document.

Dépoussiérer une gravure : roulez délicatement, au doigt ou au chiffon, des copeaux de gomme en poudre sur votre œuvre.

Doubler un document en mauvais état ou boucher un trou : encollez, à la tylose diluée, l’envers du document et un morceau de papier Japon. Collez délicatement ce dernier sur le document original, en chassant les bulles d’air à l’aide d’un buvard. Mettez sous presse trois heures entre deux épaisseurs de textile non-tissé ou de buvard.

Vieillir une gravure ou une photo

Utilisez de la terre pourrie (poudre naturelle très fine) ou, à défaut de la terre de Sienne, additionnée de deux pincées de talc. Saupoudrez le document, effleurez la surface pour unifier, soufflez pour chasser l’excédent.

Préparer la colle tylose

Indissociable de l’encadrement, la tylose se présente en poudre et s’utilise additionnée d’eau. Selon le degré de dilution, vous l’obtenez :

-gélifiée (pour la tension des œuvres) : mélangez 1/3 de colle avec 1/3 d’eau très chaude (70° minimum), ajoutez 1/3 d’eau froide et battez ;

-diluée (pour les détrempes) : ajoutez de l’eau froide à une portion de gel et remuez énergiquement jusqu’à l’obtention d’un liquide fluide.

Le bon geste : Une colle 100 % artisanale et bio !

Préparez vous-même votre colle, c’est plus économique ! C’est simple : utilisez de la farine de blé ! Versez 1 verre de farine dans une casserole.

Ajoutez 1 cuillère à soupe de sucre, mélangez.

Ajoutez 1 verre d’eau.

Mélangez délicatement, à feu doux, jusqu’à obtenir une pâte crémeuse et sans grumeaux.

Vous devez pouvoir étaler votre colle facilement au pinceau brosse : ajoutez de l’eau si elle est trop épaisse. Laissez refroidir.

Conservez 2 ou 3 jours au frigo.

Elle remplace aisément la colle vinylique. Mais attention : elle jaunit avec le temps et n’offre aucune protection contre les moisissures.

Pendant la séance

Même si votre encadrement est minuscule et votre plan de travail très grand, conservez sur votre table le seul carton que vous comptez travailler. Personne n’étant à l’abri d’un coup de cutter malencontreux, rangez les autres pièces.

Remisez les chutes à part (susceptibles de troubler l’équilibre d’une règle). Ne les jetez pas : elles seront presque toujours réutilisables, pour confectionner des sous-cartes… ou des cales !

Vérifiez régulièrement la propreté de vos plans de travail. Si, pour couper vos baguettes, vous utilisez une boîte à onglet (outils vous permettant de faire de parfaites découpes d’angle droit ou à 45°), n’oubliez pas de retirer la sciure.

Préservez au maximum l’œuvre et le verre jusqu’au montage final du paquet