Envoyer à un ami Imprimer

Retour La Fabrication sur Table plate

La fabrication sur table plate est la plus courante.
Les grandes étapes de la fabrication du papier sur table plate sont :

1. Les fibres sont mélangées avec de l’eau dans un pulpeur.

2. Le mélange fibreux est raffiné, c'est-à-dire qu’il subit un traitement des fibres qui vise à améliorer leurs caractéristiques mécaniques et leur affinité entre elles.

3. Le mélange, ou pâte, est déversé sur une toile horizontale sans fin appelée «table de formation». Les fibres s’entrecroisent sur la toile et forment la feuille, après égouttage de l’eau.

4. L’eau est enlevée progressivement par gravité, puis par des organes d’aspiration sous la toile. C’est également à ce stade que certaines feuilles sont marquées grâce à un rouleau portant un motif en relief qui va laisser sa marque en creux dans la feuille : soit des vergeures (papier vergé), soit des filigranes.

5. La feuille a perdu alors assez d’eau pour que l’on puisse la déposer sur un feutre en laine ou en synthétique, qui donnera son grain au papier. Le papier passe ensuite dans des presses constituées de cylindres chauffés à la vapeur (la sécherie) où il perdra encore de l’eau.

6. Afin d’améliorer la surface du papier, une couche de gélatine est déposée à la surface du papier par une machine appelée « size-press ». Cette couche confère au papier ses qualités de surface définitives.

7. Le papier passe de nouveau dans une sècherie, afin d’éliminer à nouveau de l’eau, au contact de cylindres chauffés à la vapeur.

8. En fin de fabrication, le papier est enroulé sur une bobine appelée «bobine mère». Suivant les qualités du papier, son grammage et les caractéristiques de la machine à papier, cette bobine peut peser de quelques centaines de kilos à quelques dizaines de tonnes !

 

A lire aussi

- La fabrication traditionnelle : la forme ronde