Envoyer à un ami Imprimer

Retour Les finalistes du Prix Canson® 2016

Les 5 finalistes sont....
 

ruby onyinyechi amanze

Nigéria
Née en 1982 au Nigéria
Vit et travaille à New York.

La pratique artistique de ruby onyinyechi amanze est principalement centrée autour du dessin. Ses récits graphiques, peuplés de personnages issus de la vie réelle ou de la sphère imaginaire explorent, sur des papiers de grand format, le jeu et les hybridités culturelles. Ils inventent, par une suite de techniques graphiques mêlant le crayon de couleur, le graphite, le collage ou le report de photographies, un espace où les frontières ethniques ou culturelles seraient abolies. « Mes dessins ne relèvent pas des sciences sociales mais d’un réalisme magique. Je suis un conteur, pas un avocat » dit l’artiste. Née au Nigéria en 1982, amanze a passé toute son adolescence au Royaume-Uni avant de s’installer aux Etats-Unis. Elle a été lauréate, en 2012-2013, du Fulbright Scholars Award de l’University du Nigeria, Nsukka, dans la section « dessin ».
Elle vit actuellement à New York où elle est en résidence au Queens Museum et au Drawing Center.


Bethany COLLINS

Etats-Unis
Née en 1984 aux Etats-Unis
Vit et travaille à New York, Chicago et Atlanta

Bethany Collins est une artiste multidisciplinaire et conceptuelle dont l’oeuvre s’appuie sur les matériaux de la salle de classe, - papier, gommes, crayons à la mine de graphite, vieux dictionnaires -. Elle s’est fait connaître par de grands dessins blancs sur des tableaux noirs d’écolier. Depuis, elle travaille plus largement sur le langage lui-même pour créer des oeuvres sur papier minimalistes, des installations murales toujours poétiques. Son travail prend racine dans une exploration critique de l’interaction entre la race et le langage. Collins transfère et obscurcit des définitions de dictionnaire, des rapports gouvernementaux et des publications historiques afin de créer des affirmations contenues mais chargées d’une importante force émotionnelle. Bethany Collins vit et travaille à New York, Atlanta et Chicago. Elle a exposé en début d’année 2016 au Birmingham Museum Art.
Bethany Collins est représentée par la galerie Richard Gray (New York)


Njideka Akunyili CROSBY

Nigéria
Née en 1983 au Nigéria
Vit et travaille à Los Angeles

Souvent basé sur des scènes d’intérieur intime, où l’on peut reconnaître l’artiste elle-même ou son mari, le travail complexe de superpositions de Njideka Akunyili Crosby reflète l’identité transculturelle contemporaine. En combinant le dessin, la peinture et le collage de photocopies de photographies diluées à l’acétone et réunies comme les motifs d’un tissu, ses larges compositions figuratives évoquent là la fois la culture populaire nigérienne et la vie américaine. Elle utilise le langage visuel et les traditions de la peinture académique occidentale pour ses personnages et ses mises en scène, tout en l’inscrivant au coeur d’une zone d’entre-deux, que le théoricien post-colonial Homi K. Bhabha définit de « troisième espace », c’est-à-dire un point de chevauchement et de mélange des cultures et des influences, propres aux communautés noires africaines.
Akunyili Crosby est née au Nigéria en 1983, elle vit et travaille à Los Angeles. En 2015, elle est lauréate du Prix Joyce Alexander Wein Artist attribué par The Studio Museum in Harlem. Son travail a été publié dans les magazines Frieze, Art in American, le New York Times et Art Forum.
Njideka Akunyili Crosby est représentée par la galerie Victoria Miro (Londres).


David SHRIGLEY

Royaume-Uni
Né en 1968, à Macclefields, en Ecosse
Vit et travaille à Brighton, Angleterre

Depuis sa sortie de la Glasgow School of Art en 1991, David Shrigley a développé un style immédiatement reconnaissable fait de dessins de petit format, en noir et blanc, au style volontairement un peu malhabile et faussement naïf, réalisés à la va-vite comme on livre une idée jaillissante sur une page. Mêlant de fait un humour à fleur de papier, une ironie toute mordante et une philosophie existentielle jamais démentie, ces oeuvres qui associent souvent des mots ou des petites situations de la vie quotidienne, passent par le dessin et exultent le décalage de la caricature tendre et l’humour typiquement pince-sans-rire. Plus récemment, le conteur David Shirgley a réalisé des grands dessins à la peinture acrylique aux couleurs acides, vert pétant ou rose vif, dont les images évoquent des situations absurdes et légèrement angoissantes. Utilisant la photographie rehaussée de petits traits, le dessin animé ou la sculpture, son style graphique lui a valu d’être nommé pour le Turner Prize 2013. On peut compter parmi ses récentes expositions personnelles, Lose Your Mind au British Council de Guadalajara (2016), Drawings and Paintings à la galerie Stephen Friedman à Londres (2016) et prochainement David Shrigley au Rose Art Museum dans le Massachussets.


Lucy SKAER

Royaume-Uni
Née en 1975 à Cambridge, Royaume Uni
Vit et travaille à Glasgow

Lucy Skaer poursuit une recherche transversale qui allie le dessin, la sculpture ou le film. Au sein de ses installations multiformes, chaque oeuvre prise isolément examine un aspect différent d’une méthode de travail où les objets et les images, à la fois reconnaissables et abstraits, sont transformés par toutes sortes de manipulations, répétitions et décalages d’échelle. L’artiste y incorpore en outre son vocabulaire personnel de figures géométriques élémentaires. Par-delà leur diversité apparente, toutes ses oeuvres explorent les mécanismes par lesquels nous donnons du sens aux choses que nous croyons connaître : photos de presse reproduisant des chefs-d’oeuvre célèbres, agrandis et redessinés ; extraits de vieux films retravaillés jusqu’à l’abstraction ; morceaux épars recomposés ; accessoires de notre environnement quotidien réduits à l’empreinte de leur forme. Ses dessins de très grand format, sur des papiers libres, participent très souvent de la scénographie de ses installations.
En 2009, Lucy Skaer fut nommée pour le Turner Prize. Elle a représenté l’Écosse à la 52e Biennale de Venise. Lucy Skaer est représentée par la galerie Murray Guy à New York.